Top 7 des horloges ingénieuses de la civilisation musulmane qui ont défiée le moyen-âge

Publié par L'équipe M.H.M le

LES HORLOGES DE LA CIVILISATION MUSULMANE

Dans cette article, on vous révèle 7 merveilleuses horloges mécaniques et hydrauliques des débuts de la civilisation musulmane. Ces appareils sophistiqués qui défient le Moyen Age.

Les horloges et le chronométrage ont été l'un des développements les plus significatifs de la civilisation musulmane.

Les érudits, les inventeurs et les artisans ont fabriqué des automates innovants, effectué des analyses mathématiques détaillées, construit des horloges complexes et tenté de maîtriser le contrôle automatique en créant et en développant des inventions pour marquer et mesurer le temps. Voici sept exemples clés. 

À lire aussi : Histoire et Origine des Chiffres Arabes

1. L'HORLOGE DU CHÂTEAU D'AL-JAZARI | 12ÈME SIÈCLE

horloge du chateau d'al jazari

Vue manuscrite de l'horloge du château (à gauche) et reconstruction assistée par ordinateur (à droite) © 1001 Inventions

La première machine décrite par Al-Jazari dans son célèbre traité de mécanique Al-Jami' bayn al-'ilm wa 'l-'amal al-nafi' fi sina 'at al-hiyal ("Recueil de la théorie et de la pratique utile des arts mécaniques") est une horloge à eau monumentale connue sous le nom d'horloge du château.

L'horloge à eau du château est l'une des plus grandes horloges mentionnées dans le livre d'Al-Jazari. Les détails de sa construction et de son fonctionnement sont décrits dans dix sections du premier chapitre de la catégorie I du traité.

L'horloge, avec sa série de routines mécaniques qui se déroulaient tout au long de la journée, aurait été très agréable à regarder et à écouter. Pendant la journée, un observateur aurait vu que quand le disque du Soleil à l'horizon est sur le point de se lever, la Lune ne serait pas du tout visible et six signes du zodiaque seraient visibles, alors que le premier point de la constellation de la Balance était sur le point de se coucher.

Le croissant de Lune se déplacerait régulièrement de gauche à droite sur la frise. Entre deux portes, la porte supérieure s'ouvrait pour révéler une silhouette d'homme, tandis que la porte inférieure se retournait pour révéler une couleur différente.

Cela se produisait à chaque heure solaire passée. Peu après, les deux faucons s'inclinaient vers l'avant et déployaient leurs ailes, et une boule sortait de leur bec pour aller dans le vase. L'observateur entendait un bruit de cymbale, et les deux faucons se penchaient vers l'arrière pour revenir à leur position initiale et fermer leurs ailes...

Pour en savoir plus : www.muslimheritage.com/node/756

2. L'HORLOGE UMMAYAD | 13ÈME SIÈCLE

horloge umayyad musulmane

Dôme des horloges dans la cour de la mosquée des Omeyyades à Damas. © Bernard Gagnon (31 mars 2010)

Construite à l'origine dans la célèbre mosquée Omeyyade de Damacus il y a plus de 800 ans, cette horloge a été reconstruite par Ridhwan al-Sa'ati. Cette impressionnante horloge mécanique affichait l'heure de façon numérique et comprenait deux faucons qui lançaient automatiquement une boule de cuivre dans un vase pour marquer le passage d'une heure. La nuit, une lampe s'allumait pour indiquer l'heure en brillant à travers un disque tournant.

Le plan général de l'horloge à eau de la mosquée omeyyade, tel que rédigé par Ridhwan al-Sa'ati dans son manuscrit original. Selon les descriptions d'Ibn Jubayr, l'horloge comportait une partie supérieure et une partie inférieure.

La partie inférieure abritait le moteur qui générait les mouvements et les transmettait par des cordes et des poulies à la partie supérieure. Le moteur fonctionnait au moyen d'un flotteur dans un réservoir d'eau (bankan).

En évacuant l'eau du réservoir, par un orifice situé au fond, le flotteur se déplaçait vers le bas sous la force de gravité, tirant une corde sur une poulie qui provoquait le mouvement de toutes les autres parties. Le mouvement du flotteur était contrôlé par la vitesse à laquelle la surface de l'eau descendait, elle-même régulée par une vanne de contrôle fixée à l'orifice.

Pour en savoir plus : www.muslimheritage.com/node/987

3. L'HORLOGE DE TAQI AL-DIN | 16E SIÈCLE

horloge al-din's

Au milieu de ce célèbre manuscrit d'un observatoire d'Istanbul (à gauche) se trouve une horloge placée sur une table que l'on croit être celle de Taqi al-Din. À droite, on peut voir un rendu animé par ordinateur du fonctionnement de l'horloge d'observation de Taqī al-Dīn.

Dans son livre "Les plus brillantes étoiles pour la construction d'horloges mécaniques" (Al-Kawakib al-durriyya fi wadh' al-bankamat al-dawriyya), Taqi al-Din Ibn Ma'ruf analyse les quatre principaux types de dispositifs de chronométrage connus au 16ème siècle : montres, horloges domestiques, horloges astronomiques et horloges de tour. Ces appareils représentent les premiers ordinateurs mécaniques.

Avant le XVIe siècle, les horloges étaient considérées comme trop imprécises pour mesurer les mouvements célestes. Là où Ptolémée n'a pas réussi, Taqī al-Dīn prévoyait de construire une horloge astronomique qui mesurerait le temps avec une grande régularité, conformément au souhait du sultan de l'époque.

À l'aide de mathématiques, il conçut trois cadrans qui indiquaient les heures, les degrés et les minutes. Dans son horloge, il a intégré l'utilisation de plusieurs échappements, une alarme, les trains de sonnerie qui sonnaient à chaque heure, la relation visuelle entre le soleil et la lune, les différentes phases de la lune, les dispositifs qui indiquaient l'heure des prières et les cadrans qui indiquaient le premier jour des mois grégoriens.

Pour ne rater aucune prière, munissez vous d'une horloge islamique qui sonne les heures des prières, ou d'une horloge islamique décorative.

horloge islamique

Taqī al-Dīn travail sur les horloges mécaniques est d'une grande importance à la lumière de la transmission des connaissances entre les cultures et de l'avancement de la technologie au Moyen-Orient au milieu du XVIe siècle.

Nombre des dispositifs mentionnés dans son horloge sont présents dans les horloges actuelles du monde entier.

Pour en savoir plus : www.muslimheritage.com/node/591

4. L'HORLOGE D'AL-MURADI, "LE LIVRE DES SECRETS". | 11ÈME SIÈCLE

horloge al-muradi


Al-Muradi décrivant l'horloge solaire dans son "Livre des Secrets" (à gauche), image 3D animée par ordinateur de l'horloge solaire (à droite)

Certaines des plus anciennes descriptions en arabe des horloges à eau sont disponibles dans le "Livre des Secrets" d'Al-Muradi, on y a trouvé certaines des plus anciennes descriptions en arabe des horloges à eau.

Ce livre traite des horloges à eau et autres dispositifs qui utilisent des automates. Le traité comprend 31 modèles dont cinq sont essentiellement de très grands jouets semblables à des horloges, en ce sens que les automates sont amenés à se déplacer par intervalles, mais sans chronométrage précis.

Il existe dix-neuf horloges qui enregistrent toutes le passage des heures temporelles par les mouvements des automates. L'énergie provient de l'eau qui coule, et elle est transmise aux automates par des mécanismes très sophistiqués, qui comprennent des engrenages et l'utilisation du mercure.

Ce sont des caractéristiques très importantes ; elles fournissent les premiers exemples connus d'engrenages complexes utilisés pour transmettre un couple élevé, tandis que l'adoption du mercure réapparaît dans les horloges européennes à partir du XIIIe siècle.

Malheureusement, le seul manuscrit connu de cet ouvrage est très abîmé et il n'est pas possible de comprendre exactement comment les horloges fonctionnaient.

Une horloge à poids avec un échappement à mercure apparaît dans "Libros del Saber", un ouvrage écrit en espagnol à la cour d'Alphonse de Castille vers 1277 et composé de traductions et de paraphrases d'ouvrages arabes. L'utilisation du mercure dans les balances est une nouveauté de ce traité. Al-Zarquali a construit deux grandes horloges à eau sur les rives du Tage à Tolède au XIe siècle.

Pour en savoir plus : www.muslimheritage.com/node/726#muradi

5. L'HORLOGE AL-QARAWIYYINE | 13ÈME SIÈCLE

horloge al-qarawiyyin

Photo (droite) de l'horloge de la clepsydre Al-Lija'i située dans la chambre d'al-Muwaqqit (gardien du temps) dans le minaret de la mosquée Al-Qarawiyyin (gauche) à Fès, Maroc. 1001 Inventions

Parmi les objets historiques les plus remarquables du Maghreb, on trouve les horloges de Fès au Maroc. L'une d'entre elles, une horloge à eau actionnée par des leviers et des cordes et sans mécanisme d'engrenage compliqué, se trouvait dans une pièce du minaret de la mosquée des Quarawiyyines.

Elle a été fabriquée en 1286/87 par Ibn al-Habbak al-Tilimsani, et lorsqu'elle a été restaurée en 1346-48 par Abu Abdallah al-'Arabi, elle a été équipée d'un astrolabe pour aider à suivre les étoiles. Hélas, le mécanisme d'entraînement derrière l'horloge est perdu sans laisser de traces, et on ne sait pas quelles modifications ont été apportées à l'avant de l'horloge. Mais heureusement, la partie astrolabique a survécu jusqu'à nos jours.

Elle est logée dans une armoire de 2,4 mètres de haut et 1,2 mètre carré ; Il a un diamètre d'environ 40 cm et aurait tourné une fois toutes les 24 heures. Il pourrait ainsi imiter l'apparente de rotation quotidienne des cieux autour de l'horizon de Fès, une sorte de modèle de l'univers en deux dimensions. En outre, des boules de métal tomberaient à travers les portes au-dessus de l'horloge toutes les heures .

Le muwaqqit était l'officier chargé de la régulation et de l'entretien des horloges et de communiquer les heures correctes de la prière au muezzin qui dirigeait l'appel à la prière.

L'objet le plus important du Dar al-Muwaqqit est l'horloge à eau d'Al-Lija'i fabriquée sur ordre du sultan mérinide Abu Salim Ali II (r. 1359-1361) par Abu Zaid Abdurrahman Ibn Suleyman al-Lija'i (m. 1370). Remarquez les 12 portes sous et au-dessus du disque ; la structure en bois rouge est la partie supérieure de l'horloge. Source : La clepsydre Al-Lijai.

Pour en savoir plus : www.muslimheritage.com/node/632#sec6

6. L'HORLOGE À EAU MÉCANIQUE D'IBN AL-HAYTHAM
10E SIÈCLE

 Image d'animation 3D du modèle reconstitué de l'horloge d'Ibn al-Haytham. © FSTC Ltd.

Mieux connu pour ses découvertes révolutionnaires en optique, le travail d'Ibn al-Haytham sur l'horloge à eau (Maqala fi 'amal al-binkam) est également très significatif.

Dans ses écrits, Ibn al-Haytham donne des détails sur l'horloge à eau. Il la décrit comme une nouvelle invention dans la mesure où elle donne des heures et des minutes, ce qu'aucune autre horloge n'avait montré auparavant. Il parle de la fabrication de l'horloge, ainsi que de son essai par tâtonnements.

Le mécanisme de mesure du temps qu'il utilise est un cylindre percé d'un petit trou à sa base, qui sert de moteur principal pour indiquer l'heure. Lorsque le cylindre s'est enfoncé dans un autre réservoir, qui contenait une quantité suffisante d'eau, il ressemblait à une clepsydre d'entrée, mesurant le temps par la quantité d'eau qui s'y était écoulée.

Cela était différent des clepsydras utilisées dans l'antiquité, qui ont été adaptées plus tard par les ingénieurs musulmans Al-Muradi, Ibn Ridhwan al-Sa'ati et Al-Jazari. Il s'agissait de clepsydras de sortie, mesurant le temps par la quantité d'eau qui s'était écoulée.

À lire aussi : 3 Idées de décoration pour le ramadan

7. L'HORLOGE ÉLÉPHANT D'AL-JAZARI | 13ÈME SIÈCLE

horloge éléphant al-jazari

L'horloge automatique à éléphant d'Al-Jazari, vieille de 800 ans, est probablement la plus célèbre des horloges de la civilisation musulmane.

Cette grande horloge utilise la technologie grecque de la montée des eaux, un éléphant indien, un phénix égyptien, des figures arabes et des dragons chinois, pour célébrer la diversité du monde.

horloge prière musulmane

Pour ne rater aucune prière, munissez vous d'une horloge islamique qui sonne les heures des prières, ou d'une horloge islamique décorative.


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.